DAINESE EXPLORER
Dainese Search

    Le récit du Dainese Expedition Master 2023 : 1 000 km sur tous les terrains en Ducati Desert X, au milieu de la faune et de la flore et de paysages à couper le souffle

    Par Valerio Grotti | 04 janvier 2024 | 1 min
    Moto: Ducati Desert X
    Kilométrage: 1.000 km
    Difficulté: facile (mixte route et tout-terrain)
    Durée: 6 jours
    Période de l’année: avril 2023
    Météo: tempéré avec beaucoup de vent et peu de pluie
    Températures: entre 5 °C et 20 °C
    Équipement essentiel: tenue Adventure imperméable avec doublure thermique amovible, gants d'été et d'hiver, bottes tout-terrain ou Adventure, sous-vêtements thermiques, casque Adventure 
    valerio

    Valerio Grotti

    L'auteur

    Je m'appelle Valerio Grotti, j'ai 24 ans et je suis monté en selle pour la première fois il y a huit ans. Je conduis habituellement des motos sportives, souvent sur des circuits, mais un jour, Dainese m'a proposé un voyage à l'autre bout du monde : le Dainese Expedition Master. La première fois que j'ai fait du tout-terrain, c'était lors d'un voyage de 12 jours en Afrique du Sud l'année dernière. J'aime les nouvelles sensations et c'est précisément pour cela que Dainese m'a invité en Patagonie pour vivre d'autres moments incroyables.  

     

    Au cours de ce voyage, j'ai rencontré une partie de l'équipe Dainese et d'autres ambassadeurs de la marque comme moi. Je ne connaissais personne, mais nous avons tous noué de forts liens et formé une équipe fantastique. Voyager à l'autre bout du monde avec des inconnus, c'est un peu fou, mais au final, ce sont mes plus belles rencontres de 2023 ! Apprendre à connaître d'autres passionnés, c’est extraordinaire, car elles et ils ont tellement de choses à raconter. J'ai notamment rencontré Fabien Barel, multiple champion du monde de VTT et passionné de moto, ainsi que Sinje Gottwald, une aventurière hors du commun à l'histoire aussi incroyable que passionnante, mais aussi des Américains, des Autrichiens, des Français... Des personnes du monde entier se sont retrouvées ici, en Patagonie.  

     

    L’itinéraire 

    6 jours et 1 000 km à parcourir, entre El Calafate, Perito Moreno, Puerto Natales et Torres Del Paine. Le programme était exigeant, mais je me réjouissais à l’idée de découvrir des paysages et des cultures différents, de passer de la route au tout-terrain, des glaciers à une réserve naturelle, et même au désert : cette succession de terrains s’est avérée extraordinaire, une expérience véritablement inoubliable. 

    Le voyage Expedition Master Patagonie 2023
    Le voyage Expedition Master Patagonie 2023

    L’équipement pour un voyage à moto en Patagonie 

    Nous avons reçu un pack complet pour l'occasion, afin d'être dans les meilleures conditions possibles pour ce voyage. Dainese a vraiment pensé à tout : un sac à dos spécial pour le voyage, un casque Adventure et tout l'équipement de moto nécessaire pour faire face à la chaleur, au froid, au vent, à la pluie et aux conditions météo changeantes de la Patagonie.  

    Casque : AGV AX9 Carbon - Le meilleur choix pour un tel voyage. Il est extraordinairement confortable et, grâce à son écran bien large, il offre un champ de vision très étendu. Vous pouvez également l'enlever facilement et porter un masque pour la conduite tout-terrain.  

    Ensemble veste-pantalon : Dainese Hekla Absoluteshell™ Pro 20K - La tenue d’Adventure ultime. Je n'ai jamais été aussi à l'aise dans une tenue de moto. L'ensemble veste et pantalon est extrêmement confortable et agréable à porter, et idéal pour les températures que nous avons vécues en Patagonie. Lorsque j'avais chaud, il me suffisait d'ouvrir les prises d’air pour me rafraîchir tout en roulant, tandis que sous la pluie, je pouvais les fermer et rendre la tenue complètement imperméable. Le dernier jour, il y a eu une grosse averse, mais je n'ai pas senti une seule goutte de pluie sur moi. Un matin, il a fait très froid, avec une température d'environ 5 °C, mais grâce à la doublure intérieure amovible présente sur la veste et sur le pantalon, je n'ai pas eu froid. La tenue est très polyvalente et pratique, elle offre de nombreuses poches internes et externes pour ranger des objets tels que le téléphone portable, la batterie de l'appareil photo, des documents, etc. Quel que soit le temps, toutes mes affaires étaient toujours à portée de main et en sécurité, à l'abri du froid ou de la pluie.  

     

    Bottes : TCX Infinity 3 Gore-Tex® - Des bottes fantastiques ! Extraordinairement confortables, ce qui est essentiel pour les longs trajets ; elles offrent une protection des tibias et des chevilles optimale, ce qui est crucial, surtout en tout-terrain, car il faut bien se protéger des éventuels cailloux qui remontent du sol. Enfin, les bottes sont très faciles à porter par-dessus ou en dessous du pantalon Hekla, et elles sont imperméables, ce qui nous a permis de traverser une rivière sans nous mouiller les pieds. 

    Sous-vêtements techniques : Dainese Dry e Dainese Thermo - Nous avions plusieurs possibilités, en fonction du climat. Il est important de bien choisir car chaque vêtement est conçu pour un usage spécifique. Le premier jour, par exemple, il faisait très beau et pour éviter d'avoir trop chaud et de transpirer pendant le voyage, j'ai opté pour l'ensemble Dry, le plus léger, qui garde le corps au frais et au sec. Il est beaucoup plus agréable à porter qu'un simple T-shirt, qui collerait à la peau à cause de la transpiration. Le dernier jour, cependant, lorsque nous avons eu du froid et de la pluie, j'ai choisi l’ensemble Dainese Thermo, pour maintenir ma température corporelle et rester au sec.  

    Gants : Dainese Thunder Gore-Tex® + Dainese Karakum Ergo-Tek - J'ai opté pour 2 paires de gants, une paire davantage pour l'été et l'autre spécifiquement pour l'hiver. Les gants d'été étaient très agréables pour le tout-terrain, pour avoir plus de contact avec le guidon et rester protégé en cas de chute, mais sans avoir trop chaud, tandis que les gants Thunder Gore-Tex® m'ont bien servi par temps froid, pour éviter de me geler le bout des doigts et rester au sec grâce au Gore-Tex®, qui est idéal pour la pluie. 

    giacca moto 4 stagioni

    Comment choisir votre veste de moto pour voyager

    Imperméable, ajourée ou quatre saisons : l’équipement touring idéal

    EN SAVOIR PLUS

    Hébergement 

    Nous avons eu la chance de toujours dormir dans des hôtels fantastiques avec des vues magnifiques. Il était essentiel de passer une bonne nuit de sommeil dans un lit confortable, afin de se reposer pour les longues journées de route qui nous attendaient, mais il était tout aussi important de savourer pleinement la nature de Patagonie. Dormir près d’une plage avec vue sur mer et des animaux qui passent devant l'hôtel a été une expérience vraiment merveilleuse. 

      

    Démarches administratives 

    Nous n'avons pas eu à effectuer trop de démarches administratives pour pouvoir nous rendre en Patagonie : une carte d'identité, un passeport et un permis de conduire international suffisent. Par précaution, nous avons souscrit une assurance maladie à validité internationale, utile en cas de chute grave, mais elle n'était pas très chère et heureusement, je n'en ai pas eu besoin.   

    En ce qui concerne le forfait téléphonique, j'ai décidé de ne pas acheter de carte SIM locale ni d'activer une offre dédiée sur mon forfait pour deux raisons : d'une part parce que le Wi-Fi dont nous disposions à l'hôtel ou parfois au restaurant à l'heure du déjeuner était suffisant pour partager du contenu sur les réseaux sociaux ou parler à ma famille, d'autre part parce que je voulais m'immerger le plus possible dans l'expérience de ce voyage. Je me connais : je sais que si j'avais eu une connexion partout, j'aurais utilisé mon téléphone portable tout le temps, à chaque pause. Je voulais profiter de cette occasion pour me déconnecter et profiter pleinement de l'aventure pendant la journée en selle. Je me suis donc contenté de me connecter à internet uniquement le soir à l'hôtel ou pendant la pause déjeuner, lorsque le Wi-Fi était disponible au restaurant (ce n’était pas toujours le cas).  

     

    Niveau d'expérience requis 

    Comme je l'ai dit, ma seule expérience du tout-terrain a été un voyage de 12 jours en Afrique du Sud. Mon niveau est donc vraiment très bas, surtout parce que je n'ai pas l'habitude de sentir la moto glisser dans toutes les directions, puisque dans la conduite sur piste, à laquelle je suis habitué, nous nous concentrons au contraire sur la recherche d'adhérence. C'est pourquoi, au début, j'étais un peu inquiet à l'idée de conduire cette Ducati Desert X, que je ne connaissais pas du tout, sur un terrain pour lequel je n’ai que peu d'expérience. Mais en fin de compte, c'était vraiment super ! Tout le groupe a pu écouter les conseils de Luca Bono, notre extraordinaire guide, qui, avec beaucoup de patience, nous a constamment suivis pour nous enseigner les bases du tout-terrain, comme par exemple savoir rester sur la moto et réagir en cas d'incidents imprévus. Nous étions donc entre de bonnes mains, ce qui était très rassurant pour un novice en tout-terrain comme moi.  

     

    JOUR 1 : Aix-en-Provence -> El Calafate  

    Trois avions et 24 heures de vol pour arriver à El Calafate. C'est la première fois que je prends l’avion autant d’heures, mais le temps passe agréablement grâce à l'excellente compagnie. Je fais la connaissance de toute l'équipe Dainese et j'admire les paysages extraordinaires que nous survolons au cours de ce long voyage. Nous arrivons à l'hôtel à minuit dans un mélange d'émotions, de fatigue, de décalage horaire, de bonheur et de curiosité d'être à l'autre bout du monde et l'envie de conduire pour découvrir la Patagonie 

     

    JOUR 2 : El Calafate - Perito Moreno - El Calafate (200 km dont 90 km hors-piste)   

    Le grand jour est arrivé ! Réveil à 8 h, petit déjeuner avec toute l'équipe et Luca explique calmement tout ce qu'il faut savoir des Dainese Expedition Masters. Le programme est très exigeant, mais nous ne sommes pas là pour nous reposer, donc tant mieux !  

    Après m'être préparé et avoir enfilé ma fantastique tenue Hekla, je file dehors à toute vitesse pour me familiariser avec la Ducati Desert X que je vais bientôt conduire. Quelle belle bécane agréable et confortable ! Je me sens immédiatement à l'aise en selle. Dès le premier jour, nous admirons des paysages époustouflants et une nature sauvage incroyable. Quelle joie d'être ici en Patagonie.  

    Ça y est. Nous commençons par un peu de hors-piste et après seulement 30 minutes, Luca arrête tout le monde pour donner son premier cours sur la technique de conduite. Oui, car nous ne nous aventurons pas sur les itinéraires prévus sans avoir écouté les précieux conseils de Luca, qui nous explique la position à adopter et comment réagir en cas de problème. Il corrige également la position de chacun et chacune pour que nous puissions tous rouler en toute sécurité 

    Nous empruntons une série de petits chemins et arrivons à une petite route avec beaucoup de chevaux et de chèvres... Nous descendons de moto et découvrons un petit restaurant, perdu au milieu de nulle part. Nous décidons de manger ici et de goûter des plats typiques, à base de mouton et de légumes. Après un café et une courte pause relaxante, nous quittons le Lago en direction de la péninsule de Magellan, un endroit extraordinaire avec un énorme glacier.  

    Une fois sur place, nous suivons un sentier qui nous mène juste devant le glacier Perito Moreno, pour l'admirer de plus près. Le spectacle est impressionnant et effrayant à la fois. Nous voyons et entendons les morceaux de glace se briser sous nos yeux. C’est complètement fou. Nous prenons quelques instants pour apprécier le silence qui règne en ce lieu, écouter la glace se briser et songer aux problèmes écologiques qui ont conduit ce glacier à se réduire considérablement au fil des ans... C'est triste, mais c’est aussi stupéfiant.  

    Désert X au beau milieu de nulle part
    Désert X au beau milieu de nulle part
    giacca moto impermeabile

    Hekla Absoluteshell™ Pro 20K

    Veste moto adventure avec membrane imperméable et respirante pour une utilisation par tous les temps. Protections souples Pro Armor de niveau 2 aux épaules et aux coudes.

    EN SAVOIR PLUS

    Nous nous remettons en route pour rentrer à notre hôtel à El Calafate. Il n'y a pas de temps à perdre : douche rapide, changement et départ pour un restaurant en ville où l'on me sert le plus gros morceau de viande que j'aie jamais vu de ma vie. Plus ou moins 600 g de viande, rien que pour moi. C’était vraiment copieux ! Nous mangeons bien, nous rions et nous plaisantons, et enfin il est temps d'aller dormir. 

     

    JOUR 3 : El Calafate - Puerto Natales (250 km dont 80 km hors-piste)  

    Je ne le sais pas encore, mais ce sera une journée difficile. Pourtant, la matinée commence bien. Réveillé à 6 heures du matin à cause d'un voisin un peu bruyant, je décide alors de profiter du lever du soleil pour prendre quelques photos avec mon drone et admirer le paysage autour de l'hôtel.  

    Après un petit déjeuner copieux, nous partons pour seulement cinq minutes, le temps d'atteindre le bord de mer, d'admirer le panorama exceptionnel et de prendre encore quelques photos. En moins d'une heure, nous sommes de nouveau en selle et commençons à rouler sérieusement. Le parcours d'aujourd'hui est mentalement et physiquement exigeant. Nous empruntons la Ruta 40, une large route qui traverse l'un des plus grands déserts du monde : le désert de Patagonie.  

    Pendant des kilomètres et des kilomètres, il n'y a absolument rien autour de nous, seulement un vent fort qui souffle implacablement de côté et nous oblige à équilibrer soigneusement notre poids sur la moto : nous allons tout droit, mais la moto s’incline ! Heureusement, nous sommes bien équipés : avec des gants d'hiver, je n'ai pas froid aux doigts et la doublure thermique de ma tenue Hekla s’avère très utile. Après une centaine de kilomètres, nous apercevons enfin une station-service avec un petit restaurant : nous décidons de déjeuner ici. Mais nous ne pouvons pas rester trop longtemps, nous devons immédiatement reprendre la route pour franchir la frontière entre l'Argentine et le Chili.  

    Seuls au milieu du désert
    Seuls au milieu du désert

    Nous voici à Güer Aike, où nous atteignons le passage de la douane pour entrer au Chili. Heureusement, Dainese a pensé à tout et l'organisation se charge de livrer les documents pour les motos, nos permis de conduire internationaux et tous les documents nécessaires au passage de la frontière. Nous reprenons la moto pour environ 5 km, et nous répétons les démarches du côté chilien. Après deux heures de paperasse, nous arrivons à un petit bar de Torres Del Paine à Cerro Castillo, où nous nous arrêtons pour une courte pause, pour boire un café et discuter avec quelques locaux et touristes admirant nos Ducati Desert X.   

    Nous continuons à rouler pendant 45 minutes, entre route et hors-piste, jusqu'à l'hôtel. Mais avant de dormir, un arrêt au restaurant s'impose pour déguster une viande très particulière... le guanaco ! C'est très bon, mais je suis presque navré d'avoir mangé ce petit animal mignon qui ressemble à un lama.  

     

    JOUR 4 : Puerto Natales - Torres Del Paine - Puerto Natales (240 km dont 220 km hors-piste)  

    Nous voilà à l’apogée de notre voyage ! Aujourd'hui, nous nous consacrons presque exclusivement au tout-terrain. Mais cela en vaut la peine, car après deux heures de route au beau milieu d’animaux sauvages, du désert et de paysages à couper le souffle, nous arrivons au Lago del Toro. Là encore, nous nous arrêtons pour apprécier le moment que nous vivons et notre expérience. Ici, la nature est vraiment extraordinaire. Bien qu'il fasse très froid et que le vent soit très fort, nous sommes tous habillés comme il se doit, personne ne se plaint et nous pouvons contempler paisiblement le fantastique panorama.  

     

    Après quelques conseils de Luca, nous reprenons les motos en direction du restaurant pour le déjeuner d'aujourd'hui, dans le plus bel endroit où j'ai jamais mangé. Il s'agit d'un petit restaurant situé au milieu des montagnes et au bord d'un lac, à Pehoe. Nous mangeons très bien et profitons des sentiers à proximité pour faire quelques vidéos et prendre des photos qui deviendront des souvenirs inoubliables.  

    Vous pensez qu'il est temps de rentrer ? Eh bien, non ! Un dernier arrêt est prévu à Laguna Amarga : la couleur de l'eau est extraordinaire. Sans penser à la fatigue, au froid ou à la pluie, nous admirons ce paysage à couper le souffle.  

    Après 80 km de hors-piste sur le chemin du retour, nous arrivons enfin à l'hôtel et ce soir, Dainese nous réserve une surprise : nous mangerons dans un restaurant très spécial, situé à l'intérieur d'un ancien abattoir. Cela n'a pas l'air très excitant, mais une fois descendus à l’étage inférieur, on découvre une immense salle avec un grand choix de viandes. Je choisis à nouveau le guanaco accompagné de bœuf. Délicieux. Et maintenant, au lit. Demain, c'est le dernier jour en selle et il faut être en forme. 

     

    JOUR 5 : Puerto Natales - El Calafate (250 km dont 80 km hors-piste)  

    Dernier jour, malheureusement, et en plus il fait froid. Mais ce n’est pas un problème : je sors l’assortiment de sous-vêtements Dainese Thermo, la doublure intérieure de la veste, les gants d'hiver et c'est parti. Nous reprenons la grande Ruta 40 pour passer la frontière et retourner en Argentine, avec un petit détour par Indeterminada, pour écouter les conseils de Luca qui traverse un gué assez profond, avec la moitié de la moto immergée dans l’eau. La température n'est que de 5 °C, le vent est fort et il pleut, mais nous sommes tous au sec et au chaud, grâce à nos tenues qui nous accompagnent jusqu'au petit restaurant de Cerro Castillo 

    Un pique-nique sauvage
    Un pique-nique sauvage
    casco moto adventure

    Comment choisir le casque idéal

    Guide des tailles, des types et des aspects à prendre en compte

    Le choix d'un casque n'est pas anodin, surtout si vous êtes un débutant. Voici un guide complet pour vous aider à choisir la solution faite pour vous.

    EN SAVOIR PLUS

    Nous faisons une courte halte avant de remonter en selle, pour faire un peu plus de hors-piste au milieu de paysages magnifiques et de guanacos en liberté. Nous revenons à Güer Aike, où nous décidons de nous arrêter en pleine nature pour pique-niquer tous ensemble. Arrêt court, car la route est longue et nous avons encore beaucoup de hors-piste à faire, et la conduite de nuit est exclue car elle serait trop dangereuse. Nous traversons d'immenses plaines jonchées de pierres. Aujourd'hui, le niveau du hors-piste est plus difficile et la fatigue commence à se faire sentir. C'est dur, mais nous suivons les conseils de Luca pour ne pas nous retrouver par terre et nous arrivons même à nous amuser. 

    Un petit problème mécanique nous oblige à nous arrêter quelques minutes : une pierre a troué le radiateur de l’une des motos, le véhicule d'assistance 4x4 récupère l’engin et nous continuons notre route.  

    Nous parcourons encore quelques kilomètres de terre et d'asphalte pour arriver enfin à El Calafate. Ce soir sera le dernier en Argentine avant le vol de retour le lendemain et Dainese nous surprend à nouveau. Nous allons manger chez un couple qui a décidé de transformer son salon en petit restaurant, Le Yenu Bistro, que je recommande vivement. Les plats sont délicieux et nous sommes accueillis à bras ouverts : une expérience vraiment incroyable. Après la remise de nos certificats de participation aux Dainese Expedition Masters, nous retournons à l'hôtel pour nous reposer... 

    Mais non ! Nous décidons d'aller boire un verre en ville, pour célébrer ce voyage extraordinaire. Toute l'équipe se réunit au bar et, tard dans la nuit, nous portons un toast à cette expérience folle avec une équipe exceptionnelle. 

     

    JOUR 6 : El Calafate - Aix-en-Provence  

    Le lendemain matin, nous avons encore quelques heures pour profiter du beau temps et de la ville et nous décidons avec quelques personnes de visiter le centre à pied. C'est une bonne idée, car nous rencontrons un couple de Français qui traverse l'Argentine et le Chili en camionnette. Nous discutons avec eux pendant un bon moment avant de retourner à l'hôtel pour récupérer nos bagages et nous rendre à l'aéroport.  

    Après un long voyage retour de 24 heures et quatre vols, j’arrive à Aix-en-Provence dans la nuit. Je suis fatigué mais heureux d'avoir vécu cette aventure exceptionnelle et d'avoir rencontré des personnes fantastiques. J’ai la tête remplie de rêves, de souvenirs inoubliables et d'une promesse : refaire un voyage avec cette bande de zinzins, revivre l'incroyable expérience d'un Dainese Expedition Master.  

     

    Merci Dainese, merci vraiment pour tout !  

    Équipement essentiel

    viaggio moto patagonia 6

    Casque Adventure

    En savoir plus
    viaggio moto patagonia 2

    Veste de Adventure

    En savoir plus
    viaggio moto patagonia 1

    Pantalon de Adventure

    En savoir plus
    viaggio moto patagonia 9

    Bottes adventure

    En savoir plus
    viaggio moto patagonia 7

    Gants hivernaux

    En savoir plus
    viaggio moto patagonia 8

    Gants en tissu

    En savoir plus
    viaggio moto patagonia 5

    Protection dorsale

    En savoir plus
    viaggio moto patagonia 3

    Maillot technique

    En savoir plus
    viaggio moto patagonia 4

    Collant technique

    En savoir plus

    Voyages que vous pourriez aimer

    De la Sardaigne aux cols tout-terrain des Alpes occidentales : notre excursion à moto dans le Piémont

    Six jours et 1 600 km sur tous les terrains, de la Côte d'Émeraude aux hauts cols alpins entre l'Italie et la France

    Mon premier voyage à moto : de l’Italie à l’Asie centrale

    Onze mille kilomètres en 51 jours. À moto du Frioul à la Géorgie, entre route et hors-piste sur les traces du monde antique.