DEMONEROSSO
Search Dainese

    Normes, tests et niveaux. Le guide complet de la certification des chaussures techniques pour le motocyclisme.

    Par DemoneRosso | 21 juin 2022 | 1 min

    Contenu de l'article

    Une chaussure certifiée protège contre les blessures en cas d'accident, mais aussi contre les chutes anodines à l'arrêt
    Les chaussures de moto sont certifiées conformes à la norme européenne EN13634 qui prévoit deux niveaux de certification
    Pour obtenir la certification, les chaussures et les bottes sont soumises, entre autres, à des tests d'abrasion, de résistance aux chocs et aux coupures
    L'étiquette mentionne les différents niveaux de résistance à l'abrasion, aux coupures et de rigidité transversale de la semelle

    Pas seulement sur la piste ou lors de longs trajets en selle. Les chaussures de moto certifiées sont d'une importance fondamentale aussi (et surtout) en ville. C'est-à-dire sur les parcours où il est statistiquement plus facile que des accidents, même insignifiants, se produisent, ce qui peut occasionner des lésions au pied et ses articulations. Il est important de comprendre que faute d’une protection appropriée, il ne faut pas nécessairement une chute pour se blesser au pied ou à la cheville. Il suffit de penser à chaque fois que nous posons les pieds au sol, à chaque arrêt, intersection ou feu, sans prendre garde. Un moment de distraction suffit pour regretter de ne pas avoir porté de chaussures adaptées, même sans tomber. 

     

    Style et sécurité 

    Aujourd'hui, il existe des chaussures de toutes sortes qui conjuguent les besoins en termes de confort avec le style et la sécurité. Elles vous permettent donc de parcourir un court trajet à moto ou en scooter, par exemple entre le travail et votre domicile ou pendant le temps libre, sans devoir vous soucier du confort et de l’utilisation. Qu'il s'agisse d'un déplacement en ville ou d'une balade dominicale, vous trouverez toujours la chaussure adaptée, une sneaker sobre comme une chaussure de sport montante, parfaite pour les sorties les plus difficiles. 

     

    L'importance de la certification 

    Ne suffit-il pas de porter une bottine montante, ou une bottine ranger, pour se protéger d'un accident anodin ou d'une glissade anodine à moto ? La réponse est non : les chaussures de moto techniques, contrairement aux autres chaussures casual ou bottines, sont des ÉPI, des équipements de protection individuelle. À ce titre, elles répondent à une norme européenne de référence, en l'occurrence l’EN 13634:2017.  

    Les chaussures de moto relèvent de la catégorie 2 des ÉPI, les produits dits à risque moyen. Les ÉPI de catégorie 1 sont des produits à faible risque qui ne nécessitent pas de certification, comme les gants de jardinage, tandis que les produits de catégorie 3 sont des produits à haut risque, comme les bottes de pompier. 

    Les chaussures certifiées doivent passer une série de tests en laboratoire concernant, entre autres, l'abrasion par impact, la coupure par impact, la rigidité transversale, le détachement de la semelle, la résistance à l'abrasion de la doublure. L'organisme notifié chargé de la certification démonte littéralement la chaussure afin de pouvoir effectuer les tests sur chacun des composants et matériaux.  

     

    À quels tests une chaussure est-elle soumise ? 

    Le test d'abrasion par impact est utilisé pour simuler l'abrasion de la chaussure sur le goudron. Il prévoit qu'un échantillon de la matière composant la tige, ou une composition de matières (par exemple la microfibre externe, la couche de renfort intermédiaire et la doublure), soient mis en contact avec une bande de papier abrasif p.60 se déplaçant à une vitesse de 8 m/s. Son niveau de détérioration est ensuite contrôlé. Pour obtenir la certification de niveau 1, l'échantillon doit résister au moins 5 secondes et 12 secondes pour le niveau 2. 

    Pour le test de rigidité transversale, la chaussure ou la botte est positionnée sous une presse qui essaie de l'écraser transversalement, en effet la résistance de la semelle à la déformation est mesurée lorsqu'une charge lui est appliquée.  

    Le test de coupure par impact consiste à laisser tomber une lame sur l'échantillon (qui simule toujours le produit fini, il s'agit donc d'une composition de matériaux). La lame tombe à une vitesse de 2,8 m/s, on vérifie ensuite la profondeur en mm à laquelle la lame a pénétré le matériau. La profondeur ne doit pas dépasser plus de 25 mm pour la certification de niveau 1 et pas plus de 15 mm pour le niveau 2. 

    Le test d'abrasion de la semelle fonctionne de manière similaire au test d'abrasion par impact. Un test analogue met un échantillon de la semelle en contact avec une surface mobile rugueuse, pour vérifier sa résistance en cas de frottement prolongé sur le goudron. 

    Le test d'abrasion Martindale vérifie plutôt la résistance de la doublure en simulant ainsi l'usure due au frottement contre le pied ou la chaussette lors d'une utilisation prolongée. Le test simule une usure comparable en soumettant l’échantillon à environ 25 600 cycles. 

    Pour obtenir la certification, un test de détachement entre la semelle et la tige est effectué pour vérifier l'étanchéité de l’adhérence entre les différentes parties et la force nécessaire pour arracher littéralement la semelle du reste de la chaussure.  

    Chaussures de moto d'été


    Les chaussures de moto certifiées Dainese, homme et femme, sont conçues pour garantir un niveau de sécurité et de confort total, tant pour la conduite sportive qu'urbaine.

    Achetez
     

    Ce que dit l'étiquette 

    Selon le résultat des tests, les chaussures de moto obtiendront ou non la certification et l'indication du niveau de protection. Un pictogramme est appliqué sur la partie inférieure de la languette des chaussures certifiant qu’elles ont passé le test avec succès. Il indique la norme de référence et le niveau final, qui sera de type 1 ou 2 selon leur capacité de protection. Les chaussures de type 2 protégeront par conséquent mieux que celles ayant une certification de type 1. 

    Quatre différents numéros sont mentionnés sur l’étiquette : le premier chiffre indique la hauteur de la tige, le deuxième indique le niveau d'abrasion par impact, le troisième indique la coupure par impact et le quatrième la rigidité transversale. Ce sont les quatre tests qui traduisent le mieux la capacité de protection de la chaussure testée.  

    Notez que chaque chaussure ou botte n'est pas nécessairement de niveau 1 ou de niveau 2 : chaque test est évalué individuellement. En excluant l'évaluation sur la hauteur de la tige, il sera donc possible d'avoir, par exemple, une chaussure qui obtient le niveau 2 aux tests d'abrasion par impact et de coupure par impact, mais seulement le niveau 1 au test de rigidité transversale : tout cela se comprend facilement en lisant l'étiquette. 

    La structure interne en fibre de carbone de l'Axial D1
    La structure interne en fibre de carbone de l'Axial D1

    Le niveau compte mais ce n'est pas tout 

    Ce que l'étiquette n'explique pas, c'est la sécurité active apportée par une chaussure ou une botte. Surtout pour certaines chaussures, telles que les bottes de piste plus avancées comme la Dainese Axial D1, la légèreté et la liberté de mouvement globales peuvent permettre d’obtenir un niveau de sécurité général supérieur à la simple protection et résistance aux chocs et aux coupures. La raison est simple mais pas anodine : les accidents ou les situations dangereuses sont moins probables grâce à la liberté de l’articulation et au contrôle parfait des commandes de la moto dans des conditions spécifiques. C'est exactement ce que nous appelons la sécurité active : la capacité d'une protection à limiter la possibilité qu'un accident se produise. 

    En prenant l'exemple de la botte Axial D1, la même que celle portée par les pilotes de MotoGP™, il convient d'expliquer pourquoi elle obtient « uniquement » la certification de niveau 1 pour certains tests, comme ceux relatifs à l'impact, à l'abrasion et à la coupure. Comme nous l’avons expliqué, un échantillon de la tige du produit fini est pris en compte au cours de ces tests. La structure en fibre de carbone rigide et hautement protectrice que l’on retrouve aussi à l’intérieur de la tige n’est toutefois pas prise en compte dans le cas de la botte Axial D1. On comprend aisément comment, tout compte fait, une botte de ce type peut offrir un niveau de protection difficilement égalable. 

     

    Que vous préfériez des chaussures techniques ou des bottes, en fonction de l'usage que vous faites de votre moto, il est primordial de prêter attention à ce que vous portez. Et ce, même au niveau des pieds et des chevilles dont la protection est souvent négligée. Une chaussure certifiée peut vraiment faire la différence : non seulement en termes de sécurité, mais aussi en termes de confiance pour la maîtrise des commandes et du véhicule en général. 

    PRODUITS QUE VOUS POURRIEZ AIMER

    201795207_622_F (2)

    Axial D1

    Achetez
    1795204_001_S (2)

    Freeland Gore-Tex®

    Achetez
    DAINESE21M.00004CS_SN005644_CLOSEUP02 (1)

    Energyca Air

    Achetez
    201775207_604_F (1)

    Metropolis

    Achetez

    Articles liés

    Motorbike | Tech

    Comment fonctionnent les certifications des vestes et pantalons de moto?

    Le guide complet, par les inventeurs des protections
    Motorbike / Tech

    Le MotoGP™ dans vos bottes

    L’Axial Distortion Control System, depuis 20 ans la protection ultime sur piste comme sur route